Ulcères gastro duodenaux

Le but de cette page est de vous permettre d’avoir les informations concernant votre intervention. Votre cas personnel peut ne pas y être parfaitement représenté. N’hésitez pas à interroger votre praticien pour toute information complémentaire. Ces informations complètent et ne se substituent pas à l’information spécifique qui vous a été délivrée par celui-ci. Cette fiche n’est pas exhaustive en ce qui concerne les risques exceptionnels.

Généralités

Ulcère gastriqueL’ulcère est une plaie au niveau de la paroi de l’estomac ou du duodénum. L’ulcère est le résultat d'une inflammation chronique de cette paroi, favorisée par la bactérie Helicobacter pylori présente dans le tube digestif.

Les facteurs de risques sont :

  • Une inflammation de la muqueuse de l’estomac ou gastrite, due au germe Helicobacter pylori,
  • la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS),
  • le tabagisme, car il augmente les sécrétions acides,
  • les aliments trop acides ou fortement épicés, la consommation importante de café, de thé ou d’alcool,
  • un stress prolongé,
  • les pathologies lourdes cardiovasculaires, rénales, digestives, hépatiques ou pancréatiques, car elles altèrent les mécanismes naturels de défense de la paroi digestive.

Les symptômes

L’ulcère de l'estomac ou du duodénum peut se manifester par des douleurs abdominales ou être asymptomatique.

Le diagnostic

 

Une gastroscopie permet de faire le diagnostic en visualisant l’ulcère et permet aussi de faire des biopsies pour s’assurer de l’absence de lésion cancéreuse et de détecter la bactérie Helicobacter pylori.

Le traitement

Le traitement médical permet la guérison dans la majorité des cas et repose sur une antibiothérapie associée à des protecteurs gastriques appelés IPP (pour Inhibiteur de la pompe à protons qui diminuent l’acidité de l’estomac).
Après le traitement d’un ulcère, une consultation de contrôle est réalisée avec vérification de l’éradication de la bactérie par test respiratoire.

L’évolution naturelle en absence de traitement

  • L’hémorragie est la plus fréquente : aiguë ou chronique,
  • la perforation d’un ulcère gastrique ou duodénal consiste en la réalisation d’un trou dans la paroi intestinale et donc permet le passage d’aliments ou de liquide intestinale dans la cavité abdominale. Le scanner confirme le diagnostic,
  • transformation cancéreuse,
  • sténose ou rétrécissement du calibre de l’intestin.

Le traitement chirurgical

Le traitement chirurgical est surtout limité aux complications. La sténose et la transformation cancéreuse consistent en une ablation de tout ou une partie de l’intestin (cf. cancer de l’estomac).

La perforation d’un ulcère gastrique ou duodénal réalise un tableau de péritonite ou d’abcès et donc la prise en charge médico-chirurgicale est réalisée en urgence.

La voie d’abord

la coelioscopie est privilégiée et permet de diminuer les complications post opératoires mais dans certain cas la laparotomie est la seule voie d’abord possible.

Le geste chirurgical

Comme toute péritonite, il faut :

  • Réaliser un lavage (au sérum physiologique) de l’ensemble de la cavité abdominale,
  • traiter la cause de la péritonite : suture de la perforation gastrique ou duodénale,
  • drainer la cavité abdominale avec plusieurs drains.

Durant l’intervention, on place une sonde gastrique pour vidanger l’estomac, et une sonde urinaire.

Traitement médical associé

Un traitement par antibiotiques intra-veineux est instauré dès l’intervention pendant environ 8 jours associé à un traitement par IPP à hautes doses durant plusieurs semaines.

Suites post opératoires

Fréquemment, les patients sont hospitalisés quelques jours en soins-intensifs voire en réanimation selon la gravité de l’infection et des comorbidités.

Les drains sont retirés au fur et à mesure (environ 5 jours post opératoires).
L’alimentation est reprise progressivement au bout de 48-72 heures dans la majorité des cas.

Très souvent après une péritonite, un scanner abdominal de contrôle est réalisé pour s’assurer de l’absence de complication (abcès résiduel, perforation séquellaire...).

Risques et complications

La péritonite est une maladie grave pouvant engager le pronostic vital selon la gravité de l’infection, le délai de prise en charge, les comorbidités.

Les complications potentielles :

  • Abcès,
  • défaut de cicatrisation de l’ulcère,
  • infections pulmonaires et urinaires,
  • phlébite et embolie pulmonaire.

La durée d’hospitalisation est d’environ 5 à 8 jours.

On s’assurera de la bonne cicatrisation de l’ulcère en réalisant une gastroscopie (réalisée par les gastro-entérologues) environ 4 à 6 semaines après l’intervention.